Novembre est là, c’est officiel ! Quoi, ça vous déprime parce que ça signifie que l’hiver n’est plus très loin ? Et qui dit hiver dit petites épidémies, forcément… Allez, ne pleurez pas et souriez ! J’ai dans mon chapeau magique des produits naturels qui vont vous permettre de booster un peu vos défenses naturelles. C’est essentiel pour rester en forme quand il fait froid et pour ne pas tomber malade !Bref, vous aurez de quoi éloigner les vilains virus. On y va ?

Le thym : idéal pour booster les défenses immunitaires

huile essentielle thym saturéoïdes
Derrière ce nom compliqué se cache un véritable régulateur immunitaire !

Aaaaah, il est loin le temps où l’on pouvait bronzer sur la plage (bon, c’était il y a seulement quelques mois mais même), voilà qu’il faut déjà se préparer à l’hiver ! Pas la peine de se prendre la tête : les huiles essentielles de thym sont parfaites pour donner un bon coup de pouces à vos défenses immunitaires.

L’huile essentielle de thym à saturéoides est un parfait régulateur immunitaire. Dès les premiers refroidissements, faites-en une cure ! Elle s’utilise par voie orale, jusqu’à six gouttes par jour (à ne pas dépasser !) pendant une semaine. Mettez-en deux gouttes sur un comprimé neutre ou dans une cuillère à café d’huile végétale comme l’huile d’olive ou l’huile de noisettes. Attention : les personnes enceintes ou allaitantes, les enfants en dessous de 7 ans, les personnes sous traitement d’anticoagulant, venant de subir une opération chirurgicale ou souffrant d’hémophilie doivent éviter de s’en servir !

Pour les enfants, utilisez cette huile essentielle en friction de la colonne vertébrale, mais veillez à la diluer dans de l’huile végétale (2% d’huile essentielle !). Appliquez-en dès les premiers signes d’état grippal, de rhumes et autres pathologies virales. Mais bon, les enfants ont en général une bonne immunité… Qu’on envierait volontiers !

L’autre atout de cet hiver, c’est l’huile essentielle de thym à thuyanol (quand je vous disais que le thym était idéal !). En plus de stimuler l’immunité, c’est une huile essentielle très douce pour les enfants. Pour eux, la friction est encore une fois une méthode efficace ! Diluez-la à 2% (respectez absolution cette dilution) dans de l’huile végétale et massez le long de la colonne vertébrale, pendant cinq jours maximum.

Adultes (sauf femmes enceintes et allaitantes), vous pouvez l’utiliser par voie orale, ça ne pose pas de problème. C’est exactement le même procédé que pour l’huile essentielle de thym à saturéoides !

Les autres produits d’aromathérapie au top

 extrait pépins pamplemousse
Faites une cure d’extrait de pépins de pamplemousse pour bien affronter l’hiver !

Vous croyiez que je n’avais que cela à vous proposer ? Que nenni ! C’est bien mal me connaître… J’ai encore d’autres astuces pour booster un peu votre immunité, voyons !

Les huiles essentielles n’ont certainement pas dit leur dernier mot, preuve en est avec l’huile essentielle de ravintsara ! Elle est ultra connue pour prévenir des épidémies et pour renforcer les défenses immunitaires. Là encore, le mode d’utilisation est le même que pour les huiles essentielles de thym citées précédemment ! J’aime bien quand tout est simple, comme ça…

Enfin, je ne pouvais décemment pas écrire cet article sans parler de l’extrait de pépins de pamplemousse. Riche en vitamine C, ce flacon est un puissant antibactérien et antimicrobien naturel… Comment l’utiliser ? En cure ! Pendant trois semaines, 15 gouttes trois fois par jour dans un verre d’eau ou de jus de fruits multi-vitaminé (ça fera passer l’amertume de l’extrait), c’est la garantie de rester en forme et de courir comme une gazelle tout l’hiver.

Huiles essentielles de thym ? Check. Huile essentielle de ravintsara ? Check. Extrait de pépins de pamplemousse ? Toujours check. Voilà, vous avez désormais de quoi vous protéger jusqu’au printemps ! Et puis rassurez-vous : l’été finira forcément par revenir, il faut juste prendre son mal en patience…

Précautions d’emploi des huiles essentielles

Les huiles essentielles sont des produits très concentrés en principes actifs. Cela explique à la fois leur efficacité à faible dose et leur dangerosité potentielle. C’est pourquoi il faut toujours les utiliser avec parcimonie et en respectant les précautions d’emploi.